mercredi 8 avril 2015

LA PROGRAMMATION 2015 SE DÉVOILE...

"Une saison est une période de l'année qui observe une relative constance du
climat, de la température et de spectacles sur une durée d'environ trois mois".
Telle pourrait être la nouvelle définition de la "saison" à Montpeloux.
Avec l'Orchestre Symphonique des Dômes, composé de 60 musiciens, en ouverture et une pièce de théâtre familiale en fermeture, la saison promet d'être riche en découvertes...


Voici donc ce que vous propose le festival cet été....


25 juin – 21h
  • ·         Orchestre Symphonique des Dômes – Concert classique
Dans le cadre de sa tournée départementale 2015 l’orchestre symphonique des Dômes, composé de 60 musiciens, présente un programme mixte. En guise d’ouverture, une création de Gilles Raynal en hommage à Bartok. L’orchestre proposera une interprétation d’un poème symphonique de Modeste Moussorgski, inspirée d’une nouvelle de Nicolas Gogol qui met en scène le sabbat des sorcières. L’ensemble symphonique poursuivra avec un répertoire de six danses sur des thèmes populaires transylvaniens et clôturera la soirée avec un ensemble de danses Polovtsiennes d’Alexandra Borodine tirées du dixième acte de l’Opéra « Le Prince Igor ».




2 juillet – 21h
  • ·         « Same Same » et « Shows Hip Hop » - Danse
Compagnie Stylistik
Depuis ses débuts, la compagnie enrichit son langage hip hop d’autres formes d’arts et d’écritures. Abdou travaille à révéler une écriture contemporaine et personnelle, généreuse et curieuse. Vous découvrirez ses univers chorégraphiques grâce à des shows s’appuyant sur les techniques d'origine du hip hop et grâce au duo  "Same Same" qui a pour sujet l'altérité. « Same Same » est une expression originaire de l’Asie du Sud Est, c’est l’équivalent du « Kif kif » d’Afrique du Nord. Ce duo puise dans la confrontation des danseurs venus d’ici et d’ailleurs. Ici  Abdou interroge la différence comme matière à danser autrement. Il est question de rapport à l’autre, à soi-même, de ce qui nous sépare et nous lie, de sensations, d’émotions, de mouvements… 



9 Juillet – 21h
  • ·         « La Der des Ders » - Théâtre
Compagnie Les Planches Courbes
« Ma chère petite maman chérie,
Je t'écris du fond de ma tranchée. Ce soir je fête mes 20 ans. Tu n'es pas là mais ne t'inquiète pas je suis bien entouré. Ici les obus n'empêchent pas l'espoir de germer. Je serai bientôt rentré. Et ce sera la Der des Ders. Dernière des Dernières. Cela ne se reproduira plus maman. Plus jamais. »

À partir de lettres inédites, la compagnie Les Planches courbes nous livre un témoignage vivant de la Grande Guerre mais aussi un constat certain : la Der des Ders n'a pas eu lieu.
Il est temps de le dire, de l'écrire.
Il est temps de le chanter, de le danser.
Il est temps de le crier haut et fort, de le pendre haut et court.
Il est temps de le jouer, de le partager.
Temps de se souvenir. Et ne rien oublier.



16 juillet - 21h
  • ·        Calle Alegria – Concert
Musique Espagnole

Emprunter la Calle Alegria, c’est battre le pavé de la « rue de la joie » en prenant son temps, en s’imprégnant de l’atmosphère que seule la péninsule ibérique peut offrir. 
Formé par des artistes ayant l’espagnol pour langue maternelle, le groupe Calle Alegria, concentre cette ambiance typique dans une musique festive, chantée en Castillan et en Français. Reposant sur des bases rumba et reggae, des éléments empruntés à la pop et au groove lui confèrent un caractère puissant et très actuel.




23 juillet – 21h
  • ·         De Si de Là – Concert
Album Etats Dames
Mêlant jeu théâtral, humour et échanges décoiffants avec le public, De Si De Là sème la bonne humeur avec ses chansons originales qui dépeignent avec ironie le monde qui nous entoure. Le cocktail desidelesque : de la folie, de la fraîcheur et une dérision contagieuse ! Les mélodies endiablées de l'accordéon, les rythmes chaloupés du ukulélé, les harmonies du piano et le swing de la basse posent le décor, le tout saupoudré des voix chaudes et énergiques des deux chanteusesJeux de mots et métaphores font vivre les textes et permettent au groupe d’affirmer son style décalé.



30 juillet -21h
  • Voyage de Nuit - Concert
Musique irlandaise et écossaise
Voyage de Nuit donne forme à un rêve, celui de faire vivre sur scène une fusion entre les univers musicaux irlandais, écossais, auvergnats, les percussions et rythmes afros et la guitare flamenca.
De l'Irlande aux rivages de la Méditerranée, les musicien(ne)s de Voyage de Nuit emmènent le spectateur dans des climats tour à tour festifs et recueillis. Un instantané sonore qui reflète la vivacité des cultures d'une Europe ouverte et prête à faire de ses traditions un gage d'avenir.
Avec : Philippe Guidat, guitares ; Nuala Kennedy, flûtes, whistles, chant ; François Breugnot, violons, chant ;  Filippo Gambetta ou Fiona Black, accordéon et Hamig Gribi, percussions.





6 août – 21h
  • ·         Fabula Buffa d’après Dario FO – Théâtre classique
Compagnie Teatro Picaro

« Devenez Jongleurs ! Faites que tout le monde explose de rire, que chacune de leurs peurs s’envole dans un grand éclat de rire !»

Inspirée de la tradition populaire italienne, Fabula Buffa raconte la naissance du fabulateur avec son regard ironique et grotesque sur une réalité pas toujours rassurante.
Deux mendiants de l’époque romaine, un boiteux et un aveugle, sont miraculés malgré eux. Ils doivent alors faire face à une toute nouvelle réalité. Ce changement radical provoque deux réactions opposées qui les conduisent à la même décision tragique: rendre leur âme à Dieu. Quand soudain un autre miracle se produit...
Une allégorie qui utilise les archétypes de la tradition pour porter un regard très lucide sur la société actuelles et sur les inégalités qui la caractérisent.




13 août – 21h
  • ·         Cirque Autoblocant – Cirque
Compagnie Silembloc
Ces trois là ne roulent pas sur l’or. A voir leur cahute, nous sommes face à quelque chose de peu commun et d’une étrange composition: un drôle d’assemblage de bidules où évoluent nos trois loustics. Peut être leur environnement leur a t’il gentiment tourneboulé le bon sens ? En tout cas, on assiste à des mœurs quelque peu étranges. Entre un dompteur possédé, une claquetiste hirsute et un jongleur délicatement électrique, les relations sont courtoises et discrètes. Ils essayent de s’entraider; ça ne fonctionne pas tout le temps. Ils en auraient pourtant bien besoin car ils ne sont jamais à l’abri de l’œil oppressant de leur voisin. Est-ce leur chef ? Peu importe. Il les trimbale par le bout du nez. Grace à son fourbi à percussion, il guide le quotidien, le temps qui passe, et leur dicte son point de vue à chaque instants. Il vérifie que tous sont bien en place? Alors le spectacle peut commencer.



20 août - 21h
  • ·         Le Procès de Pinocchio – Théâtre -  à partir de 6 ans
Compagnie Athra

"Inspirée du conte original de Collodi, cette réinterprétation questionne l'évidence de la vérité, le fondement des rapports filiaux et la légitimité de la justice; le tout dans une mise en scène soutenue par l'utilisation de marionnettes créées pour l'occasion par l'Illustre Famille Burattini, un décor transformable en continu et des interludes vidéo oniriques réalisés par A-li-ce (Arte Créative).
Suite au traditionnel « Faites entrer l’accusé ! », les jurés découvrent un drôle d’enfant au nez bien long répondant au nom de Pinocchio, lequel est manifestement surpris et impressionné de se retrouver à la barre de ce Tribunal Régional Itinérant.
Ce qui lui est reproché ? Avoir fugué de chez lui, entraînant par là-même la disparition de son vieux père, qui, fou d’inquiétude, s’était désespérément lancé à sa recherche.
Ni bien-pensant, ni moraliste, cette réinvention parfaitement impertinente du célèbre conte utilise les codes de la commedia dell'arte et de la fable au profit d'une mise en scène hilarante, décalée et poétique qui prend à chaque instant le spectateur à partie et le met face à ses contradictions."